Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 octobre 2020

1982 Le temps libre du ministre

Ministre temps libre.jpg

 

En septembre 1982, le ministre du Temps Libre, M.André Henri, vint visiter le Musée à l'occasion de son passage dans la région.

Il fallait voir l'animation que cet événement avait alors créée dans le village.

Une escorte étoffée, comme on l'imagine facilement, chef de cabinet et sous-préfet en tête, des gendarmes à moto ou en jeep partout jusque dans les champs tout autour ! M.Maurice Bossus, notre regretté maire de l'époque, représentait comme il se doit notre village.

Bernard fit la visite de son musée avec l'érudition qu'on lui connaissait.

Je me souviens particulièrement d'un échange savoureux entre le ministre et Bernard. A la sortie des salles du charpentier et du forgeron, M.André Henri évoqua -il me semble en ces termes- la pauvreté des travailleurs de l'époque et la dureté de leur vie. Bernard lui répondit que les artisans d'autrefois étaient beaucoup plus souvent qu'on l'imagine instruits, très qualifiés et impliqués dans leur métier, ce qui se retrouvait dans la manière dont ils façonnaient avec soin, ornaient sobrement mais bellement, signaient , en un mot personnalisaient -pas seulement pour les reconnaître sur les chantiers- leurs outils.

Deux visions, deux mondes se croisèrent alors...le temps d'une visite fort appréciée.

 

 

lundi, 19 octobre 2020

Salle des ventes ? Jamais !

 

 

 

 

Sans titre-15.jpg

 

 

Lorsque je vivais et travaillais dans le Chablais au début des années 2000, j'eus l'occasion de croiser un jour un commissaire-priseur de la région qui, très vite après les présentations d'usage, me demanda avec insistance de convaincre mon oncle (il avait déjà dû essayer !) de lui confier la vente de quelques unes au moins de ses toiles  : «  Ainsi, il se verra coté sur le marché de l'art  !  ».

Quand je revis mon oncle et lui parlai de cette rencontre, il me fit illico cette réponse irritée et définitive  : «Rien à fiche d'être coté  ! Il peut toujours attendre  !  » (j'édulcore pour les oreilles de nos lecteurs  ! Les termes employés étaient en réalité beaucoup moins châtiés).

C'était aussi cela mon oncle, un homme libre, même à son désavantage. Libre avant tout  !

Jacques Lacroix

 

lundi, 12 octobre 2020

1988 Découverte de l'orgue positif

ORGUE POSITIF.jpg

 

 

 

Bernard a toujours entretenu avec notre Département des relations de confiance et de collaboration qui ont débouché sur des expositions, des concerts,l'édition d'ouvrages....Et, en point d'orgue, la transmission de l'ensemble de sa collection.

Je me souviens particulièrement de l'une de ces collaborations.

En 1988, Bernard parvint facilement à convaincre le Département de lui confier pendant une quinzaine de jours rien moins que l'orgue positif, joyau qui ne sortait d'Annecy qu'exceptionnellement (je crois, pour accompagner l'orchestre des Pays de Savoie).

L'opération fut mise en musique -si je puis dire- grâce à l'ADDIM et à l'association des Amis du Musée de Fessy qui venait d'être créée l'année précédente. Il fallut écrire à tous les directeurs des écoles primaires et même maternelles de la contrée pour leur proposer de venir avec leurs classes à une initiation à l'orgue (plus exactement, une sensibilisation à la découverte de l'orgue par l'écoute), puis planifier leur venue. Il fallut louer un camion d'une taille suffisante, assurer l'orgue, le transporter et l'installer en l'église de Fessy avec la plus extrême délicatesse.

Bernard assura, chaque jour, sans relâche, les démonstrations devant des parterres d'enfants émerveillés par les sons variés, hauts en couleur, parfois surprenants, imitant ici des animaux, là d'autres instruments (flûte, hautbois, cor anglais...) Il était si heureux de partager ces moments avec les enfants, en jouant tour à tour, comme il savait si bien faire devant ce genre de public, sur les registres de l'humour,de la tendresse, de la complicité.... Et les réactions des enfants étaient immédiates,vives et enjouées...

« Ecoutez les enfants, ça c'est quoi  ? »

« Une poule qui caquette,Monsieur  !  ».

Les vacances de l'orgue dans notre village se terminèrent en beauté par un concert d'une rare qualité.

Jacques Lacroix

 

 

 

 

 

 

samedi, 10 octobre 2020

Anecdothèque: nouvelle rubrique

20200920_174026.jpg

 

 

Bonjour,

Voici une nouvelle rubrique destinée à accueillir toutes sortes d'anecdotes et de témoignages autour et sur la vie de Bernard Lacroix, naturellement ouverte à tous ceux qui l'ont connu de près ou de loin. 

Nous espérons qu'elle permettra aux lecteurs de ce blog de mieux connaître les facettes de ce personnage profond et attachant.

Amitiés

 

 

 

 

dimanche, 20 septembre 2020

Assemblée Générale 2020

photos orange rono 078.jpg

Le Pays de la Côte vu du haut de la tour de Langin ( photographie JN Bart)

 

 

 

 

L'Assemblée Générale de l'association Les Amis de Bernard Lacroix s'est tenue le 24 août 2020 à 18h30 en la mairie de Fessy.

Nous avons eu le plaisir d'accueillir à cette assemblée madame Christiane Dunoyer, docteur en anthropologie et maître en ethnologie, spécialiste de l'ethnologie alpine notamment dans l'aire francoprovençale, directrice du centre d'études francoprovençales "René Willien" de Saint-Nicolas en vallée d'Aoste. Le Conseil Départemental lui a demandé un rapport sur l'œuvre de Bernard Lacroix dans la perspective d'une mise en valeur de la collection indissociable de l'ensemble de son œuvre, l'inventaire scientifique de cette collection étant achevé.

Ce rapport sera réalisé en deux tranches.

Dans un premier temps, Mme Dunoyer étudie l'ensemble de l'œuvre de Bernard Lacroix afin d'en dégager la cohérence, et le contexte de cette œuvre. Elle enquête aupès de ceux qui ont connu Bernard, notamment sa famille. Son investigation portera sur toutes les sources disponibles ( Cahiers du musée, œuvre poétique et artistique etc.) . Ce rapport sera remis au Conseil Départemental en novembre 2020.

Dans un second temps, elle étudiera plus précisément l'œuvre muséale de Bernard à savoir la collection.

Nous l'avons informée que notre association souhaite que le nom de Bernard Lacroix soit associé au futur musée.

 

Nous avons eu une discussion qui nous a conduits à modifier le champ d'action de notre association. Nous avons pris acte qu'il ne nous était pas possible d'organiser des actions concrètes sur place, à Fessy ou dans le Chablais, étant donné que nous sommes dispersés en France et à l'étranger, et peu nombreux. Nous laissons donc ce champ d'action à l'association Muséâm sise à Fessy.

Nous resterons fidèles à la finalité de notre association, à savoir le rayonnement de l'œuvre de Bernard Lacroix. Nous représentons les ayants droits, à ce titre interlocuteurs du Conseil Départemental. Le travail de madame Dunoyer s'annonce passionnant et nous donnera une nouvelle matière à réflexion.

 

Nous relançons l'activité de ce blog avec un nouveau rédacteur, Jacques Lacroix, frère de Jean-Michel et donc neveu de Bernard, dont la première note publiée est la 300e de ce blog!

Nous envisageons la publication de l'ensemble des Cahiers du musée.

 

L'adresse de notre association est désormais celle de Jacques Lacroix ( "La Maisonnette " à Fessy)

 

Élections : Selon nos statuts, le Conseil d'Administration et le Bureau ont été renouvelés.

 

Bureau:

 

Présidente: Élisabeth Bart-Mermin

Vice-président: Jacques Lacroix

Trésorier: Hubert Le Goff

Secrétaire: Marie-Paule Dimet-Mermin

 

*

 

À l'issue de cette Assemblée Générale, notre modeste association est confortée dans ses objectifs. Complémentaire de l'association Muséâm, elle a sa raison d'être : représenter les ayants droits, faire connaître l'œuvre de Bernard Lacroix, la transmettre aux jeunes générations qui auront peut-être besoin de puiser dans notre culture traditionnelle une inspiration pour faire face aux défis de l'avenir.

 

Élisabeth Bart-Mermin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vendredi, 18 septembre 2020

Pose d'une plaque commémorative à l'entrée de l'atelier de Bernard Lacroix (Musée de Fessy)

 

Mardi 15 septembre 2020
Cette après-midi, nous avons posé, selon la volonté de Jean-Michel, une plaque commémorative à l'entrée de l'atelier de Bernard au Musée.
 
Cette plaque a été commandée et expédiée par Véronica Connors-Lacroix et Anne-Françoise Lacroix. Elle sera inaugurée lors de la prochaine assemblée générale de l'Association des Amis de Bernard Lacroix.
 
Un grand merci aux personnes qui ont pu être présentes aujourd'hui. Un remerciement particulier pour François Lacroix, notre cousin de Perrignier, qui a réalisé la pose avec le soin et la technicité qu'on lui connaît.
 
Nous nous sommes retrouvés ensuite dans le jardin de La Maisonnette pour un verre de l'amitié pris sous l'ombrage des pruniers et des cerisiers.
 
Belle après-midi d'autant plus riche en émotion que ce jour est le jour anniversaire de la naissance de Jean-Michel.
 
Bien à vous.
Jacques Lacroix

20200915_152812.jpg

20200915_152425.jpg

20200915_152758.jpg

lundi, 27 janvier 2020

"La maison" de Marie-Christine Ory-Lacroix

Capture lma.PNG

Lire la suite

lundi, 20 janvier 2020

Bernard et Gilbert Lacroix, musiciens

Sans titre-1(1).jpg

Bernard Lacroix au piano, Gilbert à la guitare

( Photographie: archives de la famille Lacroix)

 

 

 

 

Avant une recension de La maison, le livre bouleversant de Marie-Christine Ory-Lacroix, voici un extrait du chapitre La Salle à manger, qui évoque la passion et le talent pour la musique de ses deux frères, Bernard et Gilbert.

 

" Tout a commencé autour de l'harmonium, légué par notre grand-oncle curé. Il en possédait deux : un énorme qui se trouve à l'église du village, en haut, sur les loges, et un petit, resté chez nous pour la plus grande joie de Bernard. Personne ne l'a jamais entendu faire des gammes, des exercices ou des répétitions lancinantes d'une même mélodie. Il a tout de suite su jouer, comme ça. Il a la musique infuse. Quand il se lève le matin, avant toute chose, avant même le déjeuner, il se précipite sur l'instrument pour mettre en pratique un air, ou une variante de celui-ci, ou une harmonisation qu'il a mûrie pendant la nuit. Il a douze ans. Ses pieds touchent à peine les pédales. Ils appuient, relâchent, appuient, relâchent tour à tour, à toute vitesse. En même temps, ses mains, tout en jouant, manipulent les tirettes au-dessus du clavier. Elles s'appellent : basson, hautbois, musette, ou plus étrangement : forte, plein jeu, tremblant. Ce dernier jeu fait chevroter le son de manière amusante.

 

Le vieil instrument, bousculé dans ses habitudes, tousse, souffle et crache ; mais ce qui en sort est proprement renversant : sambas, rumbas, be-bop, valses musettes se succèdent sans ordre... Si l'oncle de Saint-Pierre entendait ça! Et Bernard secoue en mesure les boucles blondes qui lui tombent dans les yeux. Il me fait penser à Julie et à sa machine à coudre. Tous les deux sont des virtuoses dans leur genre. Mais mon frère est tout jeune encore, et la musique est la musique! Plus tard, je le verrai se servir aussi d'un accordéon. Quant à Gilbert, il joue de la guitare et chante d'une belle voix de baryton. Il acquerra même une sorte de célébrité locale qui lui permettra d'assurer la première partie du tour de chant de Gilbert Bécaud au casino d'Évian.

 

L'idée de constituer un orchestre leur vient donc naturellement à l'esprit. Une énorme contrebasse, des centaines de partitions, des pupitres marqués Fantasia, du nom du groupe, viennent désormais encombrer la salle à manger. Lorsqu'on accepte de les embaucher pour la soirée, ils dansent de joie et se mettent en vitesse à répéter : C'est la samba brésilienne, José le Caravanier, Rossignol de mes amours, Matilda, Old man river, etc.

 

 

Marie-Christine Ory Lacroix.   

dimanche, 19 janvier 2020

Vœux de l'association " Les Amis de Bernard Lacroix" pour 2020

lambs black and white winter 2014 2015 003.JPG

Photographie de Jean-Michel Lacroix

 

 

 

 

L'association  Les Amis de Bernard Lacroix adresse ses meilleurs vœux aux lecteurs de ce blog pour l'année 2020.

 

Au cours de l'année 2019, nous avons publié un recueil rassemblant l'ensemble des poèmes de Bernard Lacroix que vous pouvez vous procurer en cliquant sur "acheter Aux Lisières du temps" dans Photos albums ( sur cette page, à droite).

Nous vivons une période agitée, pour ne pas dire chaotique, où la parole poétique, les œuvres d'art, nous sont plus que jamais nécessaires : elles nous donnent les points de repère qui manquent à cette époque et surtout la Beauté, l'Amour, des valeurs qu'elle semble mépriser.

 

Depuis 2018, ce blog est en dormance. Nous allons tenter de le faire revivre autour de l'œuvre de Bernard Lacroix, en commençant par l'évocation de La maison, le remarquable livre de sa sœur, Marie-Christine Ory-Lacroix, publié en 2019 aux éditions Arcadès Ambo. Nous publierons très prochainement un extrait puis une recension de cet ouvrage.

 

Que 2020 soit pour nous tous une année de sérénité, d'épanouissement!

 

E.B-M

 

 

mardi, 12 novembre 2019

Nous étions au Salon du livre de Ripaille, Thonon-les-Bains

 

32-24022009154856.jpeg

Le château de Ripaille

 

 

 

 

Monument emblématique du Chablais, le château de Ripaille qui fut pendant plusieurs siècles la propriété des Ducs de Savoie, est à ce jour géré par une fondation, partenaire de la famille Engel-Necker toujours propriétaire des lieux. Située à Thonon-le-bains, cette magnifique propriété comprend, outre le château, une belle forêt domaniale doté d'un arboretum et d'un vignoble de 22 hectares. La Fondation accueille à Ripaille des manifestations privées et y organise des manifestations culturelles.

Le salon autour du livre savoyard revient à Ripaille tous les deux ans, et c'est dans ce cadre que nous avons présenté, les 2 et 3 novembre 2019, le recueil de la Poésie de Bernard Lacroix, "Aux lisières du temps".

Ce fut un vrai bonheur de s'installer dans une des salles très élégantes du château. Un cadre dont Bernard Lacroix aurait sans doute été heureux et fier. Nous étions très bien entourés par des sociétés savantes, dont La Salévienne qui connaissait très bien la famille Lacroix et vendait même le livre de sa soeur, Marie-Christine Lacroix.

Nous avons eu cette particularité d'être les seuls à ne présenter qu'un seul livre. Grâce à l'affiche présentée sur un chevalet de table, le livre était mis en valeur et nous a permis d'attirer l'attention de nombreuses personnes ayant connu notre poète. Nous avons ainsi recueilli à son sujet de nombreux témoignages et souvenirs, souvent très bouleversants.Force est de reconnaître que la plupart de nos visiteurs évoquaient l'homme, le grand artiste, sa belle personnalité, le peintre et bien sûr ce collectionneur de génie qui a certainement réuni une des plus belles collections d'objets de la vie quotidienne, mais que peu d'entre eux  connaissaient le poète, hormis cette institutrice retraitée qui faisait apprendre à ses élèves de CM1-CM2 nombre de ses poèmes.

 

D'où l'urgence de ce recueil, "Aux lisières du temps" et l'urgence de le faire connaître.

 

Marie-Paule Dimet-Mermin

 

 

IMG_20191102_112315_resized_20191112_033412711.jpeg